WordPress est un système de gestion de contenu (CMS) puissant et populaire. Cependant, ce n’est pas sans défauts. Parce qu’il est si largement utilisé, il a également été ciblé par des pirates. Par conséquent, les propriétaires de sites Web doivent se familiariser avec les principaux problèmes de sécurité de WordPress afin de prendre des mesures pour les prévenir.

La bonne nouvelle est qu’il existe de nombreuses étapes différentes que vous pouvez suivre pour sécuriser WordPress. Que vous ayez affaire à un site Web piraté ou que vous souhaitiez prendre des précautions pour protéger le vôtre, de nombreux services, outils et solutions sont à votre disposition.

Dans cet article, nous vous proposons une liste des 10 vulnérabilités WordPress les plus courantes. Nous discuterons de certaines des principales raisons de chaque situation. Ensuite, nous vous donnerons des solutions pour les prévenir. allons-y!

De plus, il est fortement recommandé de mettre à jour régulièrement votre mot de passe. Si vous craignez d’oublier vos mots de passe, vous pouvez utiliser un gestionnaire de mots de passe comme NordPass ou LastPass.

Nous recommandons également de limiter les tentatives de connexion et d’activer l’authentification à deux facteurs (2FA). Par défaut, WordPress ne fournit pas ces fonctionnalités. Cependant, vous pouvez facilement l’ajouter à l’aide d’un plugin de sécurité de connexion WordPress comme Loginizer.

Lire Aussi...  9 étapes de base du site Web WordPress vers un nouvel hôte

Cet outil gratuit peut aider à prévenir les attaques par force brute en bloquant les adresses IP suspectes, en activant 2FA et en limitant les tentatives de connexion.

2. Logiciels malveillants

Les pirates peuvent utiliser des logiciels malveillants pour infecter votre site Web avec un code malveillant afin de voler des données sensibles. Si vous avez affaire à un site Web piraté, il est probable que vos fichiers soient infectés par des logiciels malveillants.

Il existe différentes variantes de logiciels malveillants. Certains des types les plus courants affectant les sites WordPress incluent les redirections malveillantes, les téléchargements intempestifs et les attaques par porte dérobée.

Lorsqu’il s’agit de ces types de problèmes de sécurité, la meilleure chose à faire est la prévention. Cependant, même avec des protocoles sûrs, vous pouvez toujours être victime de logiciels malveillants.

La première étape consiste à vérifier les logiciels malveillants. Il peut se trouver dans vos fichiers, dossiers et bases de données. Vous pouvez effectuer une analyse des logiciels malveillants de votre site avec un outil comme Wordfence :

Ce plugin freemium, en plus de sa version gratuite, offre un pare-feu de point de terminaison et un scanner de logiciels malveillants pour vous aider à rester au top de la sécurité de votre site Web. Il inclut également la fonctionnalité 2FA.

Il existe différentes solutions pour supprimer les logiciels malveillants WordPress. Selon le degré de détérioration de votre site, vous devrez peut-être supprimer des fichiers endommagés ou restaurer une version antérieure de votre site à partir d’une sauvegarde. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est si important de sauvegarder régulièrement votre site Web.

Les utilisateurs de Hostinger peuvent créer des sauvegardes à l’aide de la fonction de sauvegarde de hPanel. Si vous n’êtes pas un utilisateur Hostinger, vous avez le choix entre de nombreux plugins de sauvegarde.

3. Script intersite (XSS)

Les vulnérabilités de script intersite (XSS) se trouvent souvent dans les plugins WordPress. Ces attaques impliquent que des pirates chargent des pages contenant des scripts JavaScript dangereux afin de voler les données du navigateur.

Par exemple, une fois que votre site Web est infecté par des scripts, des données pourraient être volées la prochaine fois qu’un visiteur visitera votre site Web et remplira un formulaire.

L’un des meilleurs moyens d’empêcher XSS dans WordPress est de toujours garder votre site à jour. Il existe également des plugins de sécurité WordPress qui peuvent aider à protéger votre site contre cela et de nombreux autres types d’attaques.

En plus de Wordfence, vous pouvez également utiliser un service de pare-feu d’application Web (WAF) comme Sucuri.

En plus de surveiller et de filtrer votre trafic, Sucuri fournit également une fonctionnalité de liste noire des chemins d’URL. Après avoir ajouté l’URL de votre page de connexion à la liste de blocage, personne ne peut y accéder à moins que vous ne l’ajoutiez à la liste d’autorisation.

4. Logiciels, plugins et thèmes obsolètes

Il est important de s’assurer que WordPress est régulièrement mis à jour. Malheureusement, si vous faites partie des utilisateurs de WordPress utilisant une version obsolète du logiciel, vous serez plus vulnérable.

Les logiciels, plugins et thèmes obsolètes sont responsables de certains des problèmes de sécurité WordPress les plus courants. Les développeurs de thèmes et de plugins publient régulièrement des mises à jour qui incluent des correctifs de sécurité importants et des corrections de bogues.

Vous devez toujours être au courant des mises à jour de toutes les extensions installées sur votre site Web. Cela permet d’éviter les attaques.

Nous vous recommandons de vous assurer de mettre à jour tous les logiciels, plugins et thèmes chaque fois que vous vous connectez au site.

Vous pouvez vérifier si une mise à jour est disponible directement depuis votre administrateur WordPress (Tableau de bord -> Mises à jour).

Si vous avez du mal à vous souvenir de suivre le processus manuellement, vous pouvez activer les mises à jour automatiques. C’est aussi une bonne idée de garder un œil sur les mises à jour à venir et les futures versions de WordPress afin que vous puissiez préparer votre site.

Lire Aussi...  SEO pour les sites Web WordPress

Nous vous recommandons également de supprimer tous les thèmes ou plugins inutilisés. Vous pouvez le faire en accédant à Extensions -> Extensions installées -> Désactivé.

Sélectionnez tout et cliquez sur Supprimer dans le menu déroulant. Pour supprimer un thème WordPress inactif, vous pouvez aller dans Apparence -> Thèmes. Après avoir sélectionné le sujet à supprimer, cliquez sur le bouton de suppression dans le coin inférieur droit.

Vous devriez également envisager de tester une nouvelle version de votre plugin ou thème pour vous assurer qu’il est compatible avec votre site. Des plugins comme BlogVault facilitent la gestion de vos mises à jour.

Avec BlogVault, vous pouvez mettre à jour votre site en toute sécurité sans vous soucier des nouvelles versions qui cassent tout. Le plugin vous permet de tester le plugin sur un site de test avant de l’utiliser sur votre site réel.

5. Attaques par déni de service distribué (DDoS)

Un autre problème de sécurité courant de WordPress est une attaque par déni de service distribué (communément appelée attaque DDoS). Cela se produit lorsque les pirates inondent les serveurs avec du trafic manipulé (souvent des bots), ce qui peut faire tomber des sites ou même des hôtes entiers.

Ce piratage peut entraîner des temps d’arrêt qui peuvent nuire à votre réputation. Généralement, ces types d’attaques ciblent des sites dont la sécurité est très faible. Pour prévenir les attaques DDoS, il est important d’utiliser des outils de surveillance pour identifier les activités suspectes.

Des plugins tels que WP Activity Log peuvent vous aider.

Vous pouvez utiliser WP Activity Log pour surveiller les modifications apportées à votre site Web. Le plugin vous permet également de savoir quand de nouveaux fichiers ont été ajoutés, modifiés ou supprimés.

Investir dans un hébergement WordPress sécurisé est également important. Le choix d’un fournisseur fiable avec une gamme de fonctionnalités et d’outils de sécurité peut aider à assurer la sécurité de votre site, ce dont nous parlerons plus loin dans cet article.

6. Injection de langage de requête structuré (SQL)

Structured Query Language (SQL) est un langage de programmation utilisé pour communiquer avec des bases de données. Les sites WordPress fonctionnent à l’aide d’une base de données MySQL.

L’injection SQL se produit lorsque des cybercriminels obtiennent un accès non autorisé à votre base de données et donc aux données de votre site. Une fois à l’intérieur, le pirate peut modifier directement votre base de données.

Par exemple, un pirate pourrait créer de nouveaux utilisateurs administratifs et les utiliser pour se connecter à votre site WordPress. Ils peuvent également ajouter de nouvelles données à votre base de données, telles que des liens malveillants.

Les formulaires de soumission, de contact et de paiement sont des points d’entrée courants pour les injections SQL. Au lieu de fournir les informations demandées par les champs du formulaire, le pirate soumet le code infecté directement dans votre base de données SQL.

Pour éviter que cela ne se produise, vos tables doivent être restreintes et délimitées. Par exemple, vous pouvez interdire les caractères spéciaux dans les commits.

De plus, vous pouvez ajouter reCAPTCHA pour une couche de sécurité supplémentaire à vos soumissions de formulaires. Vous pouvez utiliser un plugin WordPress comme Wordfence pour ce faire.

7. Spam d’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO)

Les performances SEO sur WordPress sont importantes pour de nombreux propriétaires de sites Web. Malheureusement, les pirates peuvent cibler vos meilleures pages et les infecter avec des mots-clés indésirables et de fausses publicités, tout comme l’injection SQL. Ces éléments peuvent diriger les utilisateurs vers des sites Web suspects ou malveillants.

Les pirates peuvent spammer le référencement par le biais d’attaques par force brute et d’exploitations de thèmes et de plugins obsolètes. L’une des choses qui rend le spam SEO si dangereux est qu’il est très difficile à détecter.

Le spam SEO peut être aussi subtil que les cybercriminels qui ajoutent des mots clés de spam tels que “montres Rolex bon marché” aux pages de votre site Web. Malheureusement, lorsque les robots SEO vont explorer votre site, ils peuvent signaler votre page comme spam et vous pénaliser.

L’un des meilleurs moyens d’éviter ce problème de sécurité WordPress consiste à exécuter une analyse des logiciels malveillants avec Wordfence ou Sucuri. Aussi, c’est une bonne idée de surveiller vos analyses. Ici, vous pouvez identifier les pics de trafic soudains ou les changements spectaculaires dans les positions des pages de classement des moteurs de recherche (SERP).

Lire Aussi...  Meilleurs plugins WordPress

8. HTTP au lieu de HTTPS

Pendant des années, Google a souligné l’importance de la sécurité des sites Web et son rôle dans le référencement. Certains problèmes de sécurité courants de WordPress peuvent être attribués à l’exécution de votre site Web sur le protocole de transfert hypertexte (HTTP) au lieu du protocole de transfert hypertexte sécurisé (HTTPS).

Vous saurez si votre site utilise une connexion sécurisée s’il a une icône de cadenas fermé à côté de votre nom d’URL dans la barre du navigateur.

Sinon, les visiteurs verront une icône en forme de triangle rouge et un message d’avertissement “Votre connexion n’est pas privée”.

L’icône du cadenas représente un badge de confiance, indiquant que le site Web utilise un certificat SSL (Secure Sockets Layer). Le protocole SSL crypte le trafic d’un site Web vers un navigateur afin que les informations ne puissent pas être interceptées ou utilisées illégalement par des tiers.

De nombreux hébergeurs incluent des certificats SSL dans leurs forfaits. Si vous utilisez Hostinger, vous pouvez activer votre certificat directement depuis votre tableau de bord.

Cependant, vous pouvez également obtenir un certificat SSL auprès d’une autorité de certification (CA) telle que Let’s Encrypt.

9. Hameçonnage

L’hameçonnage est un type de logiciel malveillant qui incite les utilisateurs à saisir des informations personnelles. Il utilise des tactiques qui sont déguisées et donnent l’impression d’être authentiques ou dignes de confiance. Ces attaques ont généralement lieu par e-mail ou SMS.

Dans la plupart des cas, le message invite l’utilisateur à prendre des mesures, telles que la mise à jour de son mot de passe, pour éviter que quelque chose de grave ne se produise (comme le verrouillage de son compte à moins qu’il ne soit mis à jour). Lorsque les utilisateurs cliquent sur le lien contenu dans l’e-mail, celui-ci les redirige vers ce qui semble être un site Web légitime, qui leur demande alors de fournir leurs informations de connexion.

Si Google détecte une escroquerie par hameçonnage sur votre site Web, vous risquez d’être mis sur liste noire et de perdre la confiance des clients. Pour éviter les escroqueries par hameçonnage, il est important d’utiliser un plugin de sécurité WordPress pour surveiller l’activité de votre site Web et bloquer les utilisateurs suspects.

10. Hébergement de mauvaise qualité

Comme nous l’avons mentionné précédemment, votre fournisseur d’hébergement WordPress joue un rôle central dans la sécurité de votre site Web. Un hébergement faible ou de mauvaise qualité avec une protection limitée est une cible courante pour les pirates.

L’hébergement partagé est particulièrement préoccupant car tous les sites du serveur partagent des ressources. Cela signifie que si un site Web est affecté, généralement tous les sites Web sont affectés.

Cela ne veut pas dire que l’hébergement mutualisé est dangereux. Au lieu de cela, il est important de choisir un fournisseur d’hébergement partagé qui est vigilant et minutieux en matière de sécurité WordPress.

Si vous exploitez un site Web plus volumineux, vous pouvez envisager de passer à un plan d’hébergement cloud. Bien qu’il soit un peu plus cher que l’hébergement mutualisé, un plan d’hébergement cloud vous donne plus de tranquillité d’esprit en sachant que votre site dispose de ses propres ressources allouées, et que vous n’avez pas à les partager avec qui que ce soit. De plus, tous nos forfaits basés sur hPanel disposent d’un scanner de logiciels malveillants automatisé intégré.

en conclusion

En tant que CMS le plus populaire, WordPress reste une solution fiable et puissante pour créer et gérer des sites Web. Cependant, pour qu’il continue à fonctionner au mieux, il est crucial de se familiariser avec les vulnérabilités de sécurité WordPress les plus courantes. Vous pouvez ensuite prendre des mesures proactives pour protéger votre site contre eux.

Cet article vous a familiarisé avec 10 des problèmes de sécurité WordPress les plus courants. Ils vont de l’utilisation de mots de passe qui conduisent à des attaques par force brute à des bloatwares qui conduisent à l’injection XSS et SQL. Heureusement, vous pouvez prendre certaines mesures pour protéger votre site Web, notamment en gardant votre logiciel à jour, en installant des plugins de sécurité WordPress et en investissant dans un hébergement de qualité.

Alors, êtes-vous intéressé par des solutions d’hébergement qui peuvent améliorer votre sécurité WordPress ? Consultez nos forfaits d’hébergement WordPress pour en savoir plus !

FAQ sur les questions de sécurité WordPress

À ce stade, vous aurez, espérons-le, une solide compréhension de certains des problèmes de sécurité WordPress les plus importants et des mesures que vous pouvez prendre pour en protéger votre site. Maintenant, terminons avec les questions fréquemment posées.

Que signifie le message WordPress « Une erreur fatale s’est produite » ?

Le message “Une erreur critique s’est produite sur ce site” indique une erreur PHP fatale qui a provoqué l’arrêt du script PHP. Vous pouvez déboguer WordPress, vérifier les journaux d’erreurs et résoudre tout conflit de thème ou de plug-in pour les résoudre.

Quelle est la plus grande faille de sécurité WordPress ?

De nombreuses vulnérabilités de WordPress appartiennent à l’une des trois catégories. Selon un récent rapport sur les vulnérabilités de WordPress, 97 % des vulnérabilités se trouvent dans les plugins WordPress, 2,4 % dans les thèmes et seulement 0,05 % dans le logiciel principal.

WordPress est-il sécurisé ?

Dans l’ensemble, WordPress est considéré comme un CMS hautement sécurisé. Les développeurs effectuent des mises à jour régulières et des corrections de bogues pour corriger les failles. Cependant, une grande partie de la sécurité d’un site WordPress dépend du propriétaire qui suit les meilleures pratiques de sécurité.